Parlons d'hypnose

Il y a encore bien des mystères à élucider sur la nature humaine. Ce qu'il se passe dans les têtes, dans les cœurs, reste souvent obscur. Même si les microscopes et autres échographes sondent de plus en plus profond dans la grise matière, apportant au monde des débuts d'explication, il reste, fort heureusement, une part d'inexploré, de magie.

De la magie des nerfs à l'imaginaire, il n'y a qu'un pas sur le même sentier. C'est l'apanage des enfants d'être dans l'imaginaire. Et ne sommes-nous pas des enfants ? A bien observer mes contemporains, je pense que oui. Les adultes ne sont pas d'anciens enfants, mais des enfants avec un peu d'expérience. 

Il n'est que d'assister à certaines fins de repas arrosés, pour s'apercevoir à quel point l'enfance n'est pas loin, lorsque se délient les langues, et voir des yeux d'hommes mûrs briller à l'évocation des voitures qui rutilent dans le quartier... Facile aussi de deviner, derrière l'écran policé de la bienséance de certaines femmes, des petites filles aux joues dodues, qui aimeraient encore sauter à pieds joints dans les flaques !

Je ne crois pas qu'il y ait vraiment des adultes en ce monde ! Je pense que les êtres humains grandissent, évoluent, prennent responsabilités, fondent foyer, mais sont, restent au fond ce qu'ils sont depuis toujours : des enfants, avec des masques, des interfaces qui leur sont utiles pour agir, interagir. Simplement, les masques sont moins colorés, moins rieurs que ceux des Carnaval de l'école.

Un œil bienveillant et sincèrement curieux de l'autre peut voir au travers des déguisements sérieux d'hommes et de femmes, et deviner qu'il reste des questionnements, des inquiétudes, des peurs. Il peut voir aussi, et surtout, l'enfant toujours présent.

La vie, notre éducation, la société dans laquelle nous sommes nous ont appris que les masques sérieux sont mieux acceptés que les déguisements de fée ou de chevalier. Certes ! Mais ce sont quand même des déguisements ! Nous jouons à être, tour à tour, conjoints, parents, fils ou fille, professionnels ou amis. C'est toujours un jeu !

Croyez-moi, cependant, notre imaginaire, lui, est toujours là ! Il se trouve que des avancées scientifiques, (sérieuses, donc ! :) ) récentes mettent en évidence que lorsque l'on fait une action, nous mettons en œuvre les mêmes neurones que lorsque nous ne faisons qu'imaginer l'action !

Alors, imaginons encore, et encore, créons notre univers, peuplons-le de nouveau d'animaux fantastiques, de légendes, de couleurs, puisque cela devient réel pour notre cerveau ! Réveillons notre imagi-nerfs 


Articles similaires

Derniers articles

Abonnez-vous au blog pour être informé des nouveaux articles, en inscrivant votre adresse mail ci-dessous

Envoyé !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.