Parlons d'hypnose

Beaucoup d’idées reçues circulent sur l’hypnose. Les émissions, les reportages se multiplient sur le sujet et notamment l’hypnose de spectacle. Il y a actuellement une sorte de mode, mêlant hypnose de rue ou de scène et magie ou illusionnisme. Lorsque les foules en seront saturées, comme pour beaucoup de sujets qui restent d’actualité très peu de temps, cet engouement se tarira de lui-même et les Mesmer[1] de pacotille retourneront dans l’ombre. Mais ce qui circule aujourd’hui laisse supposer, par des mises en scène spectaculaires, que l’hypnose est un pouvoir exercé par un mage, un mentaliste, un bateleur de foire aux yeux exorbités, et que ce pouvoir lui permet de faire faire à peu près n’importe quoi à n’importe qui.

Il me semble important de recadrer certaines choses. La première est que l’hypnose ne fonctionne que si la personne le souhaite. Je le réaffirme ici avec conviction, on ne peut pas faire faire de l’hypnose à quelqu’un s’il n’en a pas envie. Je ne nie pas que les hypnotiseurs (je choisis volontairement ce qualificatif pour les distinguer des hypnothérapeutes qui accompagnent des personnes en difficulté) maitrisent des trucs de communication qui facilitent l’adhésion de la personne, mais seulement après qu’elle ait accepté de faire l’expérience proposée. Il est toujours possible de dire non à un inconnu qui vous aborde et vous fait miroiter une expérience extraordinaire. Et lorsque vous assistez à un spectacle d’hypnose, vous savez que vous allez faire cette expérience, vous avez accepté le principe, vous avez d’ors et déjà donné votre accord tacitement par le simple fait de votre présence. Mais même ainsi, il est toujours possible de résister à la suggestion. Dans un spectacle d’hypnose, il y a très peu d’hypnose pure, tout le reste est de “l’acting“ visant à impressionner le public. Les hypnotiseurs n’ont aucun pouvoir magique, c’est la deuxième idée reçue à combattre !

La troisième à évacuer est que l’état d’hypnose n’est pas du sommeil. La confusion vient du nom lui-même, lié à Hypnos, le dieu grec du sommeil. L’hypnose est un état de vigilance, tournée vers l’intérieur de soi, mais active, pas du tout passive. Si l’on peut observer une immobilité du corps d’une personne en état d’hypnose, on peut également mesurer une intense activité cérébrale, cela a été fait scientifiquement. Si vous vous endormez au cours d’une séance d’hypnose, elle sera complétement inutile !

Milton Erickson, dont j’ai déjà parlé dans mon précédent article disait qu’il n’y a pas d’hypnose, seulement de l’autohypnose. Un hypnothérapeute ne vous endormira pas, ne vous forcera pas à faire de l’hypnose, ne vous contraindra pas à faire ce que vous ne souhaitez pas. Il vous montrera comment accéder à votre propre état hypnotique pour aller y puiser des ressources que vous possédez déjà…

[1] Franz Anton Mesmer (1734 – 1815) est un médecin badois, fondateur de la théorie du magnétisme animal, aussi connue sous le nom de mesmérisme, prémisse de l’hypnose.


Articles similaires

Derniers articles

Abonnez-vous au blog pour être informé des nouveaux articles, en inscrivant votre adresse mail ci-dessous

Envoyé !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.