Jean-Luc Roquet
Hypnothérapeute à Rochefort

Ecran de fumée sur De Gaulle

Le blog du futur non-fumeur

Hier soir, la télévision publique a diffusé le début d’une série sur le général De Gaulle. Elle aurait dû être intitulée « De Gaulle, l’écran et la fumée », au lieu de « De Gaulle, l’éclat et le secret ». En effet, la cigarette est de pratiquement tous les plans, montrant Samuel Labarthe portant plutôt bien (même si je ne suis pas ici pour juger de la qualité artistique) le pourtant lourd uniforme du personnage.

 

Je trouve cette insistance scandaleuse, d’autant plus qu’elle est mise en scène (ainsi que le penchant pour le brandy de Sir Winston Churchill) dans les moments de réflexion, de doutes, les rencontres au sommet de chefs d’état, ou des instants critiques comme les mauvaises nouvelles… Le message (même pas subliminal) véhiculé est clair : fumer aide les grands de ce monde à prendre des décisions difficiles. Même Eisenhower et Malraux sont filmés une cigarette à la bouche ou à la main.

Même si la loi Evin[1] interdit la publicité ou la propagande de quelque manière que ce soit, les lobbies des cigarettiers s’engouffrent allègrement dans une brèche induite par une disposition prévue dans la circulaire du 28 mars 2012 qui rappelle les mesures relatives à la publicité en faveur du tabac dans le cadre de la représentation d’œuvres artistiques et culturelles et d’images de fumeurs, permet des campagnes promouvant des manifestations ou des produits culturels (exposition, disques, films, etc) pouvant utiliser l’image de personnages illustres et conserver « les attributs tabagiques » de ces personnalités.

Autrement dit, la licence artistique permet de faire de la cigarette un personnage à part entière, du moment qu’elle reflète un semblant de réalité historique. Il n’en a sans doute pas fallu davantage aux très puissants lobbies pour influer sur la production, au point de faire de la cigarette un élément central de cette série…

J’ai offert un droit de réponse à Effervescence Productions et France TV, pour l’instant resté lettre-morte, car je dénonce un anachronisme historique flagrant, preuve s’il en est de l’inutilité artistique de cette démonstration, Charles De Gaulle ayant définitivement cessé de fumer en novembre 1947[2], or les trois premiers épisodes se déroulent entre 1938 et 1958, et le montre une cigarette aux lèvres la majeure partie du temps d’image. De plus on le voit avec des cigarettes (seul élément blanc de l’écran attirant le regard de façon très hypnotique !) alors que depuis 1939, il fumait plutôt des cigares…

Si l’on reprend tous ces éléments, on ne peut que croire à la manipulation des cigarettiers par son lobbying agressif auprès des médias, car alors, quelle serait l’intention du réalisateur François Velle et des scénaristes Patrice Duhamel et Jacques Santamaria, visiblement attachés à la précision des détails sur la vie du Général, de montrer un De Gaulle, fumeur invétéré alors qu’il ne l’était pas ? On peut sans peine comprendre l'effet désastreux sur le public, les jeunes en particulier, de montrer en modèle un personnage aussi charismatique, une cigarette au bec en permanence. On voudrait recruter des consommateurs que l'on ne s'y prendrait pas autrement...

Creusant la question depuis plus de dix ans, et plutôt bien au fait des stratégies commerciales mises en place depuis le début du 20ème siècle par les cigarettiers, je n’ai plus aucune naïveté à propos de la considérable et retorse influence qu’ils exercent sur les états, les parlements et l’audiovisuel, pesant sur les lois de tout leur poids financier, je dénonce donc une violation flagrante de la loi Evin par la production de cette série.

J’en appelle au Ministre de la Santé pour tenter de remettre un peu de cohérence dans la législation, car l’impact télévisuel d’un tel message vient saper le travail de fond par ailleurs nécessaire des efforts de santé publique en matière de prévention du tabagisme, ce problème majeur, première cause mondiale de mortalité évitable

 


[1] La loi du 10 janvier 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme, dite loi Évin en référence à son instigateur Claude Évin, est une loi française qui vise à lutter contre le tabagisme et l'alcoolisme.

[2] Le dictionnaire De Gaulle, Editions Robert Lafond, 2006


Articles similaires

Derniers articles

Abonnez-vous au blog pour être informé des nouveaux articles, en inscrivant votre adresse mail ci-dessous

Envoyé !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.